Histoire de la Société des Pastellistes de France

Société des Pastellistes de France - Historique

C'est de la rencontre de 2 hommes passionnés que l'art du pastel va trouver ses promoteurs : Roger Ballu, collectionneur, écrivain montmartrois, homme politique et député (fils de l'architecte Théodore Ballu membre de l'Institut), et Georges Petit qui tient une vaste galerie, 8 rue de Sèze à Paris, point incontournable pour les amateurs d'art de l'époque.

C'est en visitant l'exposition des "Dessins du siècle" à l'Ecole des Beaux-Arts, devant les pastels de Jean-François Millet que l'idée vint à Roger Ballu d'organiser une exposition annuelle de pastel à l'image de celle de la Société des aquarellistes constituée en 1879. Il su convaincre Georges Petit d'entrer dans le projet.

Roger Ballu, membre de l'Association des artistes peintres, sculpteurs, architectes, graveurs et dessinateurs du baron Taylor (aujourd'hui Fondation Taylor), souhaite utiliser celle-ci pour réaliser son exposition. L'association entrainée par Williams Bouguereau se montre prudente vis-à-vis de ce projet soutenu, entre autres, par Guillaume Dubufe, Frédéric Mortenard et Adrien Moreau. Roger Ballu et ses amis se rendent finalement à la proposition de W. Bouguereau de former une société de pastellistes sous le patronage de l'association Taylor, mais en dehors de celle-ci. Le 13 mars 1885 la SOCIETE DE PASTELLISTES FRANCAIS est constituée. Président Roger Ballu, vice-président Georges Petit.

Après le décès de Roger Ballu, Georges Petit, vice président, assure le fonctionnement de la Société de pastellistes, Albert Besnard, artiste incontournable du moment, en accepte la présidence. Il y fait entrer quelques amis tels : Joseph-Marius Avy, André Dauchet, Henri Dumont, Abel Truchet et Raoul Ulmann.
L'action et le renom du nouveau président favorise les achats de l'Etat et renforce l'introduction des pastellistes dans les salons de la bonne société, notamment celui de la marquise de Ganay, bienfaitrice et passionnée de pastel (L'exposition de 1908 est placée sous son patronage).

Henri Gervex prend sa présidence au plus mauvais moment (1913 à 1927) pour la Société de pastellistes français, la guerre est là. Le conflit disperse les pastellistes dont certains ne reviendront pas. A Paris les expositions se font rares et sont organisées au profit des combattants. Ainsi en 1917, Georges Petit organise à partir du 19 mars une exposition caritative de douze peintres dont les pastellistes Aman-Jean, Albert Besnard, André Dauchet, Henri Le Sidaner, Jean-François Raffaëlli et Raoul Ulmann. Le prix des fournitures est devenu astronomique et les craies de pastel sont rares. Le charbon est rationné et le gouvernement publiera un décret pour permettre aux artistes de se chauffer au moins chichement !

Les dernières années (1920 - 1927 - ...)

Les années qui suivent la guerre sont des plus difficiles, pour une grande partie de la société la reconstruction prime sur les Arts. Les expositions annuelles de la société de pastellistes français reprennent en 1920 à la galerie Georges Petit mais seulement jusqu'en 1922. A partir de 1923, elles se tiendront à l'Hôtel André Charpentier sous le patronage de la marquise de Ganay. La 43 éme et dernière exposition se tiendra du 26 février au 10 mars 1927. Henri Gervex s'éteindra en 1929 et avec lui la Société de Pastellistes Français.

La Société des Pastellistes Français disparaît  en 1929 à la mort de son second président, Henri Gervex, membre de l'Institut de France.

Le pastel est souvent associé au XVIIIe siècle, véritable âge d’or de cette technique. Cependant, les générations qui suivent les célèbres portraitistes Rosalba Carriera (1674-1757) et Maurice Quentin de la Tour (1704-1788) se détournent, pour la plupart de ce médium. Ni David, ni Ingres ne l’adoptent. Pourtant, au fil du XIXe siècle, le pastel devient progressivement un genre autonome, apprécié des artistes romantiques comme Léon Riesener et des peintres réalistes qui utilisent cette technique pour des sujets variés.
C’est dans le dernier quart du XIXe siècle puis au début du XXe siècle, que le pastel bénéficie d’un véritable renouveau.

Depuis la fin de la grande guerre les nouvelles générations d’artistes ne pratiquent plus le pastel. Durant plus d'un demi siècle, l'art du pastel est de nouveau abandonné, considéré officiellement comme un art mineur sans intérêt, la grande majorité du public français ignore tout de cette technique.
"l'Art Contemporain" règne en maître sur la scène artistique, seuls les Musées conservent pieusement les œuvres des grands pastellistes du passé. Après la seconde Guerre Mondiale il ne reste plus que 4 ou 5 pastellistes connus.

1984  Renaissance de la Société des Pastellistes

En 1984, quelques bénévoles passionnés de l'art du Pastel décident de faire revivre la Société des Pastellistes Français qui devient la Société des Pastellistes de FranceJean-Pierre Mérat est élu Président  Pour reconquérir les amateurs d'art, il prône une sélection rigoureuse des œuvres, les expositions de la Société doivent impérativement se distinguer par la qualité et la beauté des œuvres.

2010 Décès de Jean-Pierre Mérat. Liliane Desmarest devient Présidente pour continuer à promouvoir cet art remarquable.

La Société des Pastellistes de France considère que les objectifs visés lors de sa création demeurent plus que jamais d’actualité.

Animée d’un souci d’excellence qu’elle assume résolument, elle entend cultiver, transmettre et promouvoir le meilleur de la tradition du pastel, dans la pluralité des modes d’expression des artistes d’aujourd’hui.

À ces fins, la Société des Pastellistes de France déploie son activité sur deux plans étroitement liés : expositions et formations.
Réunissant des œuvres sélectionnées pour leur diversité et leur qualité, la Société des Pastellistes de France organise chaque année 3 à 5 expositions internationales.
Concernant l’enseignement, afin de mieux répondre aux attentes de chacun, du débutant au peintre pastelliste confirmé, les formations sont proposées en différentes formules : école, stages d’initiation, stages « spécialisés ».

Grâce à l’accueil d’artistes étrangers et aux relations avec les associations de plusieurs pays, la Société des Pastellistes de France a étendu son action bien au-delà du cadre national et s’attache à élargir cette ouverture internationale.

Elle s’applique aussi à renforcer ses liens avec les autres associations Françaises, dans un esprit d’entente et de coopération.

Ainsi la Société des Pastellistes de France s’efforce-t-elle de continuer à servir, aujourd’hui et demain, les intentions de ses fondateurs : faire vivre et faire rayonner l’art du pastel.

Les expositions

Rendez-vous chaque année de milliers d’amateurs d’art, les expositions de la Société des Pastellistes de France sont devenues les vitrines de l’art du pastel renommées pour la qualité des œuvres des artistes pastellistes professionnels.

- Le Festival international du pastel à Feytiat (communauté de Limoges)

Depuis 2000, le rendez-vous européen annuel des passionnés du pastel

- Le Salon international du pastel de Yerres (91)

Biennale dans l’ancienne propriété du peintre Gustave Caillebotte

- Les Estivales internationales du pastel dans l’abbaye de Saint-Florent le Vieil (49)

Biennale

- Congrès international du Pastel

Trois jours d’exception dédiés à l’art du Pastel – 5 grands maîtres de renommée internationale ont partagé leur expérience et leur savoir-faire auprès d’un public passionné

- Exposition internationale de Pastel - Abbaye de Tournus (bourgogne du Sud)

Biennale

- « Pastels du monde » à Montluçon (03)

Biennale.

- Salon international du pastel de La Rochelle (17)

Biennale

- Salons à l’étranger

Festival international du pastel à Suzhou en Chine

Exposition à Tokyo au Japon

Exposition en Allemagne au Muséum im Schafstall

- 2016 - 5 expositions

Montluçon avec « Pastels du monde »  la Chine à l’honneur

Feytiat (87) avec le Festival international du Pastel – l’Angleterre à l’honneur

Saint Florent le Vieil (49) Richard Heitz invité d’honneur (France)

La Rochelle (17) – Invitée d’honneur Pirkko Mäkelä-Haapalina (Finlande)

Yerres (91) – Propriété Caillebotte – le Japon à l’honneur

- 2017 – 3 expositions

Paris - Maison du Limousin

Exposition des artistes de la région Nouvelle aquitaine

Feytiat – Festival international du pastel

David Brammeld invité d’honneur (U.K.)

Abbaye de Tournus (71)

Le trompe l’œil à l’honneur avec Dominique Houard (France)

Histoire du pastel et de la Société des Pastellistes de France